Le voisin vicieux

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Anal

Le voisin vicieuxNous avions comme voisin Jean un monsieur bien gentil, la soixantaineenviron, bedonnant, en retraite depuis peu puisque il était tout le temps chezlui. Il vivait seul et en croisant soit mes parents ou moi-même disait bonjourou bonsoir et avait envers moi toujours un petit compliment gentil sans êtrevulgaire. Même si parfois, il lui arrivait de me dire que pour mes 18 ans,j’étais pratiquement une femme et que j’avais de très jolies jambes lorsque jeportais une jupe courte.Je ne pensais nullement à ce qui allait arriver par la suite. Il me voyaitparfois avec mon petit copain Eric avec lequel nous nous retrouvions auxabords de la maisonnée, parfois nous étions assis sur un muret ou lesescaliers qui menaient à la rue au-dessus. Avec Eric j’étais souvent en jupecourte ou robe. Nous n’avions pas d’endroit où pouvoir se donner du plaisir etmême des caresses et il aimait que mes trésors soient aisément accessibles, jeveux parler de mes petits seins déjà bien formés, de ma chatte et également demon cul. Eric aimait surtout m’enculer même si parfois il désirait que je luisuce la queue qu’il avait déjà bien épaisse. Nous étions moi et Eric assis dansles escaliers publics enlacés quand se profila non loin de nous Jean, monvieux voisin dont le regard se fixait surtout sur mes cuisses dévoilées par monmini bleu ciel. Jean nous as dit cordialement bonjour et une fois passé, Ericme demanda de ne pas bouger, se leva et descendit quelques marches pourremonter vers moi :-Il a du se régaler de la vue de ta petite culotte rose ma Lolo, j’en voisautant que lui que lorsque il est passé devant nous ce vieux cochonJe savais que le fait que mon vieux voisin voir ma culotte ne dérangeaitnullement Eric et même si je n’en avais pas porté. Combien de fois il m’avaitconduite dans les hautes herbes où je me retrouvais à poil carrément enlevrette avec sa bite bien souvent dans le cul et un jour où il m’a semblé quenous étions observés mais cela ne gêna point mon petit ami quand je lui en fispart une fois qu’il se soit vidé en moi.Un soir assez tard même Eric me retroussa la jupe alors que j’étais appuyée lesmains sur le muret de la maison de mes parents et il me prit ainsi le cul àl’air alors que nous étions sous le réverbère éclairant la rue et je melaissais faire.Un matin ou jour de lycée n’avait pas lieu, avant de sortir, ma mère me demandad’aller chez le voisin qui avait demandé d’aller porter chez le voisin un platqu’elle avait fait pour lui.Ce matin là je portais une petite robe légère, en coton, aux fines bretellesnouées sur les épaules et dessous juste une culotte basse rose en cotonégalement. Aucun soutien-gorge, mes petits seins se tenant bien droits.Je sonnai chez Jean notre voisin et aucune réponse. Je clanchai la porte quiétait ouverte et j’appelai dans la maison Jean quand j’entendis une voixvenant su sous-sol.-je suis à la cave qui est-ce ?-C’est moi Laurence, votre petite voisine, descends à la cave j’y suisJe descendis après que canlı bahis Jean m’ai indiqué le chemin pour y accéder. Je l’avaisrejoint, et le plafond étant bas pour y accéder je devais me pencher.Jean m’attendait au bas de l’escalier. Une fois dans la cave je pu meredressée. Jean me remercia pour le plat qu’avait fait ma mère et commença àdiscuter avec moi.-tu as un peu de temps Laurence pour discuter à moins que tu ne sois pressée derejoindre ton petit copain.-Non Mr jean je ne suis pas pressée et vous désirez parler de quoi ?-De toi ma jolie Laurence, tu es si belle, tu vas rejoindre ton petit copainainsi, une petite robe et dessous tes petits seins nus. L’autre jour où j’aimonté les escaliers, quelle belle vue de ta culotte petite culotte rose encoton qui moulait le renflement de ta chatte et en descendant là les escalierspour me rejoindre tu m’as offerte celle de tes petits nichons quand alors quetu étais penchée. Il va encore te baiser comme sur le muret l’autre soir alorsque je vous regardais derrière mes rideaux ?- Vous vous trompez sur nous et sur moi surtout Mr Jean-Je ne pense pas que je me trompe sur toi ma petite, ta mère sait que tu tafais enfilée par ton petit copain ?-Non Mr jean ma mère ne sait rien du tout de ce que je fais avec Eric monpetit ami et je crois qu’elle n’apprécierait pas du tout et si elle venait àl’apprendre je serais punie et privée de sortie.- Alors ma petite si tu veux encore sortir et profiter de ton petit copain ilfaudrait m’en dire plus pour commencer. C’est juste pour sortir avec toncopain ou tu es vêtue aussi comme cela quand tu n’es pas avec lui ?- Je vais en ce moment puisque c’est l’été au lycée habillée comme je le suisen ce moment et je prends le bus scolaire pour m’y rendre.- Tu veux dire que tu te ballades dans la rue tes petits nichons libres sousta robe à fines bretelles et le prof doit bien se régaler si il passe dans lesrangs de la classe et sue tu es penchée.- Cela je ne le sais pas mais il voit peut-être mes petits seins nus , parcontre dans le bus que je me baisse pour ramasser mon sac un copain et desgarçons ont déjà pu voir mes seins nus et jusqu’à ma petite culotte par ledécolleté de ma robe quand je me penchais pour prendre mon sac.-Et à Mr Jean tu vas lui en montrer plus qu’à ces gens làJe ne répondis pas alors qu’il se tenait juste derrière et qu’il tira doucementsur les flots noués des bretelles de ma robe qui glissa à terre. Je ne bougeaispas et ne disait rien, je me retrouvais seins nus et juste avec ma petiteculotte moulant mes fesses. Je me disais que si je me rebellais il ferait partà ma mes parents de ce que Eric mon copain et moi faisions. Tout en me pelotantle cul par-dessus ma culotte et mes petits seins Mr Jean me demanda :-Et avec ton petit copain Eric vous faites quoi ?-Il aime surtout mettre sa queue dans mon cul-Il aime surtout t’enculer mais tu jouies quand même ?-Non pas toujours Mr Jean-Si tu veux je vais te montrer ce qu’une jolie gamine comme toi peut bahis siteleri jouir, tuveux bien ?Je savais que je n’avais pas trop le choix. Le vieux Jean se tenait derrièremoi contre mon dos et fouillait dans ma culotte. Apres que ses doigtsglissèrent sur ma toison il m’en enfila deux directement dans le con sans malcar je mouillais déjà abondamment. Il me fouillait la chatte si profondémentque je dégoulinais. Jamais encore je n’avais autant mouillé et mon jusimprégnait littéralement le fond de ma petite culotte. Je ne jouissais pasencore mais je poussais de longs râles pour le plus grand plaisir de ce vieuxvicieux. Quand Jean les retira de mon con ses doigts étaient plus que poisseuxde ma mouille. Il les porta directement à ma bouche et les enfourna dans cettedernière, me les fit sucer.-Tu aimes sucer ton jus ma petite salope de Laurence je suis sûr que ce n’estpas la première fois que tu lèches ta mouille et tu dois te branler la connassequand tu es en manque.-Oui des fois je me branle la chatte et le clito surtout. C’est vrai que j’aidéjà goûté à mon jus.Jean fit glisser ma culotte trempée à mes pieds, me la retira et je meretrouvais à poil tout contre lui. Il me fit m’allonger sur une tablevieillotte mais robuste, cuisses écartées au large tandis qu’il déboutonnaitson pantalon et baissai son slip de vieux présentant à mes yeux une queue assezépaisse et bandée. Sans prétention il m’enfila son dard dans la chatte d’uncoup, sa queue rentra jusqu’à buter contre le fond de ma cavité. Mu parl’excitation, il me pilonnait très fort jusqu’à faire claquer ses couillescontre mon petit cul tout en faisant rouler entre ses gros doigts mes petitstétons tout durs et gonflés d’excitation.-Tu as déjà une belle petite fourrure noire entre les cuisses pour ton âge,j’aime les gamines de ton âge qui sont poilues de la chatteIl est vrai que pour 18 ans j’avais déjà un petit triangle noir assez fourni enpoils et que cela plaisait à certains garçons.-Je vais te remplir la chatte de mon jus petite salope de Laurence qui aimeautant se faire baisée par son vieux voisin que par son petit copain.-Ne juter pas dans ma chatte Mr Jean, je ne prends pas la pilule et je nevoudrais pas être engrossée, S’il vous plaît.- Très bien petite salope mais je veux que tu goûtes à mon jus alors trouvesune solution-Dans ma bouche Mr Jean si vous voulez et j’avalerai tout votre jus.Il continua à me besogner la con tout en me caressant du pouce mon clito sortide son capuchon. Je me suis mise à jouir sans crier gare et je tremblais detous mes membres tant mon orgasme avait été fort. Je n’avais pas encore reprisetotalement mes esprits qu’il se retira de ma chatte pour me présenter sa queuetoute tendue et luisante de mes sécrétions. Mon vicieux bonhomme me fit memettre à genoux devant lui ; sa queue à hauteur de ma bouche. Sans qu’il ne medise ce que je devais faire j’enfournai sa bite dans ma bouche et le suçaifort jusqu’à sentir ses jets de sperme chauds et même si il bahis şirketleri n’y avait pasgrande quantité j’avalai tout sans en perdre un soupçon. C’est de la sorte queje fis jouir Mr Jean pour cette fois. Je devais à présent rentrer chez moi pourne pas être inquiétée par mes parents à savoir pourquoi j’étais en retard, oùje me trouvais et avec qui. J’allais pour récupérer ma petite culotte trempéede mon jus-je la garde ta petite culotte Laurence, elle est imbibée de ton parfum et came fera un souvenir. Quand tu rentres chez toi tu n’auras qu’à en enfiler uneautre mais celle-ci c’est celle de ma petite salope de voisine.Je lui laissai donc mon petit slip comme un cadeau et nous ne nous somme pasvus durant quelques jours. Cependant le soir dans mon lit je me branlais leclito en pensant au fait que j’avais aimé me faire fouillée, baisée et quej’avais sucé ce vieil homme et je jouissais comme jamais. Je m’imaginais touteà lui et un jour je ne pu me retenir. J’arrivai chez lui à l’improvistedirectement après être descendue du bus qui me ramenait du lycée.Mr Jean fut un peu étonné mais ravi de me voir après notre relation. J’étais enmini avec des collants et dessous une petite culotte blanche en dentelle.-Que t’arrive t-il ma petite Laurence ?-J’ai envie de sentir votre sperme en moi, je me caresse en pensant à vous, auplaisir que vous m’avez donné l’autre fois.-Tu m’as dit ma chérie que tu ne voulais pas de sperme dans ta chatte par peurd’être engrossée.-Oui c’est vrai mais vous pouvez vous vider dans mon cul-Tu veux que je t’encule pour me vider les couilles-Oui Mr Jean ainsi vous pourrez dire que vous vous êtes vidé en moi-Tu sais que tu es une petite allumeuse et une salope pour ton âge-Pourquoi dites vous cela ?-Parce que tu es assise en face de moi et que malgré tes collants je vois tapetite culotte blanche en dentelle et une ombre de tes poils noirs de ta chatte-Tu es habillée comme cela depuis ce matin ? Ou tu viens de te changer ?-Je suis habillée comme cela depuis ce matin je suis allé au lycée comme jesuis vêtue-il y en a plus d’un qui a du se rincer l’oeil en en matant tes cuisses et taculotte dans le bus et même tes profs à l’école.-Peut-être, je n’aie pas trop faite attention mais si vous voyer ma culotte ilest sûr que d’autres ont vu aussi.Je me levai et je commençais à retrousser ma mini quand Mr Jean s’approcha demoi et posa ses lèvres sur les miennes-Fais-moi voir comment tu embrasses ma Laurence si tu veux que je te mette mabite dans le cul tu dois m’exciter très fort.Je posais mes lèvres mes lèvres sur celles de Mr Jean quia accueillait malangue que je mélangeai à la sienne , un vrai baiser d’amour et ce vieux salopembrassait mieux que mon petit ami Eric. En même temps j’avais osé mon maindans son pantalon, cette fois il ne portait pas de slip, et je le branlais enmême temps que nous échangions notre baiser.Après ce baiser langues mêlées j’oie obtenue ce que je voulais, j’aie baissémon collant et ma culotte et je lui ai donné mon cul . J’aie sentie son jusme remplir le cul et nous avons jouis tous deux ensemble. J’étais combléed’être replie de son sperme dans mon cul et mon voisin Jean d’avoir puenculer une petite jeune de 18 ans.L

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir