tante lucia 2

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Anal

tante lucia 2Nous étions déjà à la mi-juin et au terme d’une journée sans histoires je me retrouvai comme d’habitude à passer la soirée au salon devant la télé avec tante Lucia . L’oncle Livio était sorti pour une de ses interminables soirées « poker » avec ses amis . Nous regardions un programme quelconque et sans grand intérêt , elle assise dans son fauteuil , moi vautré dans le grand canapé ,seule la lumière du grand écran éclairait la pièce plongée dans la pénombre . Je sentais pointé un début d’érection et pensai vaguement qu’il allait falloir calmer tout ça avec une bonne branlette avant de dormir . Le lendemain je devais me lever tôt , je décidai donc aux environs de 23 heures d’aller me coucher et l’annonçai à Lucia dans un bâillement Déjà ?Oui , je me sens un peu fatigué …Je me lève et m’approche du fauteuil où elle est assise , bien en face du poste , pour lui souhaiter une bonne nuit en lui faisant la bise Bonne nuit , à demain !Bonne nuit !Arrivé dans la chambre je me déshabille et commence à me caresser , debout au milieu de la pièce . Bien décidé à m’expédier une petite branlette vite fait bien fait, je dispose sur le bureau quelques revues de charmes ouvertes sur les pages les plus excitantes . Ce sont des femmes mûres ,voire très mûres ,car ce sont celles qui m’excitent le plus . La vue de ces femmes , mères ou grand-mères , nues , exhibant fièrement , sans pudeur ,leur vulve poilue ,leur anus bruni, cuisses et fesses grande ouvertes , sans honte de leurs rides et de leurs rondeurs , totalement offertes aux regards et fixant fièrement l’objectif me fait vite durcir : je me concentre sur elles , passant d’un modèle à l’autre , d’un sourire engageant à une paire de seins légèrement pendants en me branlant . Ces corps ne sont ni défraîchis ni décatis : je sais que leur peau est chaude et douce , qu’ils sentent bon et qu’ils sont terriblement bandants . J’ai juste envie de les caresser , de les sentir , de les lécher , d’y faire pénétrer ma pine et sentir leur chaleur autour de mon gland . Je suis déjà bien parti lorsque j’entends des petits coups frappés à la porte : ????????!!!!!!!!!!!!!!!! Panique!Alerte rouge !Heu … oui , heu , juste une minute !Tout à coup je suis complètement affolé .Dans un premier réflexe , totalement pris au dépourvu , j’entreprends de faire disparaître au plus vite les photos obscènes en refermant les revues pour les mettre sous le bureau Je peux … ? …Sandro ? Tout va bien …. ?Oui oui …heu , un instant !Déjà la porte s’ouvre N’oublie – pas que … oh ! … oh mon dieu ! Désolée …vraiment …ça alors… ! Si je m’attendais à ça …!Pardonne-moi …je n’aurais pas dû…Hem…Tante Lucia est sur le pas de la porte entrebâillée . Elle semble sincèrement surprise et ne s’attendait manifestement pas à me surprendre en pleine séance de plaisir solitaire . Elle l’a immédiatement compris en me voyant , l’air penaud , complètement nu et tentant de dissimuler mon sexe encore gonflé derrière ma main .On reste bêtes , tous les deux , ne sachant que dire , moi mort de honte et elle pétrifiée par cette irruption inopinée dans mon intimité . Puis enfin , après ce qui me semble une éternité , elle brise le silence , déglutissant avec difficultéHeu … je voulais juste … pour être sure que tu n’avais pas oublié … demain matin Livio t’attends au bureau à neuf heures … avec la voiture …Oui oui … je n’avais pas oublié … heu … c’est pour ça que je voulais me coucher maintenant …Je suis affreusement gêné , j’arrive à peine à bafouiller , regard baissé et rouge de honte Bon … et bien … bonne nuit alors … ?Heu , oui … bonne nuit !Ne pouvant s’empêcher de jeter un dernier regard güvenilir canlı bahis siteleri à ma main protectrice , elle commence déjà à refermer la porte mais , après un semblant d’hésitation , se ravise , s’avance dans l’encadrement et franchit les trois ou quatre pas qui nous séparent . Instinctivement j’esquive un mouvement de recul Ne sois pas idiot …je ne vais pas te faire de mal voyons …et de toutes façons … et bien …je l’ai déjà vu ton machin … alors …pourquoi tu ne me le montrerais pas encore une fois … ? En plus il est plutôt joli tu sais …enfin , c’est mon avis en tous cas …Je saisis immédiatement à quoi elle fait allusion et mon sentiment de honte augmente encore au souvenir de l’exhibition obscène que je lui ai infligée ce matin là…Elle me saisit doucement le poignet pour écarter la main que je maintiens piteusement devant mon sexe et , dans un souffle , la voix rauque , le regard allumé d’un nouvel éclatTu ne veux pas me faire voir … ? allez …n’aie pas honte…ce sera notre petit secret à tous les deux …d’accord… ?Incapable de la moindre réaction , je laisse faire et là , comme dans un rêve, je sens le bout de ses doigts qui effleurent ma verge , délicatement , de la base enremontant jusqu’au gland . Je sens que je recommence à bander alors que sa main ,chaude et douce , descend vers mes bourses pour les caresser et les soupeser dans sa paume – Elles m’ont l’air bien remplies dis-donc …Pensive , elle interrompt sa caresseEt pourquoi pas après tout …Attends-moi , je reviens tout de suite ,j’ai trop envie !…juste le temps de faire pipi , d’accord … ?…j’arrive …Bouche bée , la gorge sèche , je hoche la tête en signe d’assentiment et la regarde , hébété par ce qui est en train de se jouer ,se presser vers la petite salle de bain . J’entends , comme un écho lointain ,le flot de l’urine qui s’écoule dans les toilettes , le papier que l’on déchire , le grondement de la chasse d’eau et la voilà de retour , refermant la porte de la chambre derrière elle . Je n’ai pas bougé d’un iota , je suis resté à la même place , de peur de briser l’enchantement , le coeur battant , attendant la suite … Je sais juste qu’elle a pris la direction des opérations et que je vais me laisser faire . Je remarque qu’elle n’a pas renoué la ceinture de sa robe de chambre , laissant entrevoir le satin bleu ciel de sa chemise de nuit . Dans une atmosphère irréelle ,baignant dans la faible lumière de la petite lampe de chevet , elle me prend la main , me passe l’autre dans les cheveux et , me souriant Tu ne veux pas t’asseoir … ? on sera plus à l’aise , non … ? Allez viens ici …on va s’installer tranquillement …Oui …heu… bien-sûr … , et je m’assieds sur le bord du lit . Elle s’assied tout contre moi , cuisse contre cuisse , se racle un peu la gorge avant de lancer timidement Alors …tu me laisse m’en occuper … ?Je ne l’ai jamais fait mais je pense que je pourrai me débrouiller…tu ne crois pas … ? Tu as envie … ? De me laisser essayer …,Euh …oui …sûrement , oui… d’accord …Bon alors , installe-toi comme il faut … on va voir ce qu’on peut faire …recule un peu …voilà…comme ça …c’est parfait…Je me recule , accoudé sur le lit ,la tête contre le mur . Elle se tourne un peu en se penchant et de sa main droite se saisit de ma verge . Le contact suave de sa main provoque immédiatement un afflux de sang qui me fait durcir . Puis elle descend , curieuse , pour me masser lentement l’intérieur des cuisses jouer avec les poils de mon pubis avant de me palper les couilles , en les malaxant doucement , tout doucement On va s’en occuper …d’accord ? … je sais bien güvenilir illegal bahis siteleri qu’un jeune homme , à ton âge … c’est naturel …sûr que tu dois en avoir besoin … Elle me le dit à voix basse , tendrement , me caressant le torse , redescendant entre mes jambes , enserrant ma verge dressée , entreprenant un lent mouvement de va et vient , d’abord un peu hésitant puis de plus en plus décidé ,de moins en moins intimidéComme ça … ? je le fais bien … ? Oui … comme ça …Dis-moi si je te fais mal …hein ?…c’est si doux …Oui … c’est parfait …oooh…continue …Attends …Elle se penche sur mon gland et y laisse couler un long filet de saliveVoilà …comme ça ce sera encore mieux …attends …encore un peu … voilà …ça ne te dégoûte pas au moins…Non …non ,pas du tout…au contraire…Je gémis de plaisir alors qu’elle continue à m’enduire le gland de salive après avoir craché dans sa paume et je réalise enfin que je suis en train de me faire traire par ma chère tante , celle-là même à qui je subtilise ses culottes sales pour m’astiquer en les reniflant ( aurai-je un jour le courage de lui avouer ? ), celle dont les parfums intimes me font bander comme un âne , qui maintenant est assise tout contre moi la main autour de mon pénis bien raideTu sens comme ça glisse mieux .. ? Elle chuchote , sa voix est un peu saccadée alors qu’elle manipule mon pénis tendu et gorgé de sang , me masturbant délicatement , tendrement , décalottant doucement le gland tumescent avant de remonter fermement , accentuant la pression de sa main , m’empoignant la verge sans plus aucun complexeVoilà …comme ça je m’y prends bien ?Oui tata , continue …ooooh …C’est vrai …c’est bon ?Oh oui …si tu savais …tu le fais très bien …ooooh !Je sens que je ne vais pas tenir longtemps tellement les sensations qui se propagent le long de ma verge sont délicieuses; je sens le plaisir monter et rapidement me submerger .Sans réfléchir je tends la main gauche et la passe dans l’échancrure de sa robe de chambre:je caresse sa lourde poitrine à travers le satin , descend sur la surface bombée de son gros ventre. Sentant qu’elle me laisse faire je m’enhardis et caresse ses seins encore fermes , titillant les gros tétons qui pointent , turgescents sous l’étoffe , sentant le plaisir monter au creux de sa main qui accélère et empoigne maintenant ma grosse pine avec vigueur , sans aucune retenue . Je laisse redescendre ma main sur son ventre et m’aventure plus bas , au dessous , là où ses cuisses se rejoignent , caressant à pleine paume l’épaisse toison que je sens à travers le satin . La sensation m’électrise et m’achève . Nos respirations se font lourdes , je sens son souffle sur ma poitrine alors que j’enfouis mon visage dans ses cheveux m’emplissant de son odeur et de sa chaleur de femmeElle est vraiment bien dure …toute raide … ! tu aimes , hein ? Dis-moi que tu aimes ça …je veux t’entendre …que tu me le dises…oh , qu’est ce qu’elle est dure !…Oui … j’aime oooh …oui …c’est tellement bon ce que tu me fais… et tes seins tata , j’aime tes gros seins … oh … j’aime les toucher …Oui …mon petit …touche…touche-les , caresse les gros lolos de tata …La cadence est de plus en plus rapide , je tiens une de ses grosses mamelles dans la main , je suis en train de gémir , elle crache une dernière fois , totalement désinhibée , sur le gland rougi et boursouflé de ma verge Oh … ooooh ….Oui … laisse-toi aller….allez !…presque … laisse-moi te soulager mon petit …allez … vide moi tout ça dans la main … allez …fais-moi plaisir …fais voir tout ce que as à me donner …allez …ça y est …oui güvenilir bahis şirketleri …vide-moi ces grosses couilles dans la main … !Oui … ne t’arrête pas ….oh …ça y est …oui… !Oh oh !!! mon dieu …oh ! Incroyable …Je ferme les yeux , le nez enfoncé dans ses cheveux , lui pelotant frénétiquement les seins et sens la semence gicler sur mon torse et mon ventre , n’en finissant plus de me vider , littéralement en extase , le corps traversé de secousses incontrôlables . Elle continue jusqu’à la dernière goutte , s’en mettant plein la main , caressant mon membre encore raidi avec mon sperme , ralentissant ses mouvement alors que nous reprenons notre souffle et que des tremblements continuent à m’agiter et bien dis donc … !il y en avait là-dedans , hein .. ?ohhhhhAlors … ? ça fait du bien on dirait…Oui …Sûr ?Elle tourne son visage en sueur vers le mien , me regardant droit dans les yeux , le visage rougi , souriante , l’air presque soulagé Oh oui …c’est bien meilleur comme ça …rien à voir …Comment ça , rien à voir… ?Quand ce n’est pas moi qui me le fais …c’était bien plus fort …Ah bon ? …en tous cas ce n’est pas désagréable …c’est la première fois que je fais ça …et puis tu sens bon tu sais … ? oui , vraiment …je crois que j’aime vraiment bien l’odeur …Elle porte la main devant son visage et respire l’odeur de ses doigts poissés de ma semence , le devant de sa robe chambre ouvert sur sa poitrine moulée dans la chemise de nuit : je distingue par transparence les deux aréoles sombre de ses seins au milieu desquelles continuent à pointer les gros tétons ,une tâche humide de transpiration s’étend depuis son aisselle . Elle surprend mon regard et me donne une petite tape sur la joue en souriantPetit cochon , va !C’est juste …juste que je te trouve très belle …Elle a l’air songeur tout à coup.Puis , mettant fin à sa rêverie , je lui tends mon T-shirt pour qu’elle s’essuie avant de le faire à mon tour : je m’en suis mis partoutBon …il faut penser à dormir maintenant …et surtout …surtout , ça reste entre nous ,hein ? Promis … ?Oui , promis …tu peux compter sur moi …Bon …allez …Passe une bonne nuit … !Elle se lève et rajuste sa robe de chambre après avoir renouer la ceinture . Je suis assis au bord du lit , encore incrédule de l’énormité de ce qui vient d’arriver. Elle se penche vers moi , me prend la tête entre les mains et me fait une grosse bise sur la joue Dors bien … avec un petit sourire plein de sous-entendus .Oui , j’espère …bonne nuit aussi … et merci …Ne t’en fais pas …allez , à demain !Elle vient de refermer la porte et d’un bond je me lève pour la rouvrir . Elle est encore là , au milieu du vestibule plongé dans l’obscurité , et me lance un regard interrogateur Merci …encore merci …de tout mon coeur …Je lui prends les mains pour les serrer dans les miennes , puis , m’approchant tout contre elle , je l’enlace en la serrant bien fort contre mon corps encore nu ,lui donne toute une série de bises dans le cou ,sur le front , sur les joues et , pris par ma fièvre de gratitude , lui prends doucement le visage entre les mains et plaque mes lèvres sur les siennes . Sa bouche s’ouvre en grand sur la mienne alors que je la fouille de ma langue et sens la sienne me pénétrer , mélangeant nos salive sans retenue aucune .Alors que d’une main elle me tient derrière la tête , de l’autre elle s’égare plus bas pour peloter mon petit cul et j’en profite pour descendre les miennes autour de son bassin puis , après avoir à demi troussé robe de chambre et chemise de nuit , pour pétrir ses grosses fesses rondes et généreuses: mon sexe recommence déjà à gonfler .Je t’aime , tu sais …Je t’aime vraiment beaucoup tata …beaucoup beaucoup …Moi aussi mon petit …moi aussi je t’aime beaucoup …allez il faut aller dormir maintenant …Puis , avisant l’état de ma verge – Tu ne crois pas que ça suffira pour aujourd’hui ?…On reparlera de tout ça demain , d’accord ?

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir