Tapón del Darién – 7

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Ass

Tapón del Darién – 7C’est un voyage long et fastidieux… On a dû boire une décoction faites par les Indiens et on est toutes dans les vapes! Pour ne pas, “Pour pas que ces connes, nous fassent chier.” a dit notre acheteur.On a à boire et à manger et on fait nos besoins dans un seau. Vous voyez, rien à voir avec une croisière Costa!On est 6. La rousse, la plus belle, 2 autres très belles filles et puis les 3 dernières, dont je suis, parce qu’on a des “mosquito heucos”, des nichons de moustique. Ce n’est pas vrai en plus, moi j’ai du 85 b.****** Toi aussi, mia, tu as du 85 b, non?- Oh la Voix, tu vas me faire grondée, c’est Susie qui parle.*** Oui, mais c’est toi qui écrit. Moi, j’aime bien tes nichons. Je vais régulièrement faire la sieste dans tes tétons.- C’est gentil! C’est peut être pour ça qu’ils deviennent tous durs, par moment. *** Et puis, j’adore faire la sieste le long de ton périnée, mais continue, je suis sûr qu’on agace déjà certains lecteurs.***Le voyage commence à pied, jusqu’à une rivière. On prend des pirogues jusqu’à Capurgana, une plage touristique sur la côte atlantique, à la frontière du Panama.Tout ce voyage se fait comme dans un rêve, un mauvais rêve! Et puis, on débarque à… je ne me souviens plus du nom… Un nom de poisson… maquereau… bonite… flétan… églefin… non!Ah oui, ça me revient, “Turbo.” On débarque à Turbo sur la côte Colombienne.On termine le voyage en camion… On doit se trouver dans la région de Medellín… brrrr… rien que le nom fait peur!On est toujours dans le cirage…Enfin le camion s’arrête devant une grande propriété. Des gardes ouvrent des grilles.On descendre du camion en chancelant.On se retrouve à 9, nues, droguée, sales… devant une grande maison blanche de deux étages de style colonial avec des colonnes.On attend… une fille s’assoit, mais un des hommes lui crie aussitôt de rester debout.Enfin, le maître de maison arrive… C’est un homme occidental grand et mince d’une quarantaine d’années, sûr de lui et arrogant comme un riche ou un maffieux!La rousse s’exclame, “Vous!”Il s’approche d’elle en disant, “Caitlin, quelle surprise! J’achète un lot de filles pour les bordels d’un ami et vous en faites partie”.Elle se met à crier, “C’est vous qui avez tout…”Il fait signe à un de ses hommes et elle se prend un méchant coup de fouet sur les fesses.Elle canlı bahis şirketleri crie et éclate en sanglots, le visage dans les mains.La douleur… la surprise… et puis l’indignation, ça fait beaucoup!L’homme s’approche d’elle en disant, “Venez ma chère, on doit avoir une petite conversation.”Le fouet, ça rend docile. Il la prend par le bras et l’amène dans la maison…Elle le suit en pleurnichant et en se frottant les fesses.On attend debout dans le soleil…J’ai soif et envie de faire pipi!Les autres dansent d’un pied sur l’autre, aussi.Le maître de maison, enfin, je suppose, revient sans Caitlin, mais avec deux hommes.Il montre les deux belles filles, je veux dire les gros nichons et leur dit, “Vous les conduisez chez Madame Lopez.”Ça ne m’étonnerait pas que Madame Lopez tienne un bordel.Et moi, alors?? Comme s’il m’avait entendue, il me dit, “Toi, tu attends…”Il siffle et aussitôt un chien arrive en courant. C’est le modèle “king size”. Un danois ou un truc du genre, je ne m’y connais pas des masses en marques de chien!L’homme lui dit, “Elle doit rester ici”.Ben voyons, c’est un chien qui parle et comprend!… euh… peut être bien… car il se couche à 1 mètre de moi.Je lui dis très vite à l’homme, “J’ai rien bu depuis longtemps et je dois faire pipi.Je vous en prie Monsieur.”Il soupire… tourne le coin et revient avec un seau.Il me dit, “Tiens c’est l’eau du chien. Peut être qu’il sera d’accord pour partager avec toi et pour pisser c’est là.” Il me montre la pelouse qui se trouve devant la maison. Je vais faire pipi. Des hommes me regardent, sans plus… C’est normal, ici que les femmes soient nues et qu’elles pissent n’importe où!Pendant que je pisse, le chien vient boire dans le seau. Il a une langue de 50 cm et il lappe l’eau. Je m’essuie vite avec quelques brins d’herbe, ce que je vous déconseille, puis je me mets à genoux, près du seau.Le chien se met à grogner… Sale bête!! Je gémis, “Je crève de soif! Laisse-moi boire…”Pardon, ce n’est une sale bête, il me laisse boire.Je prends de l’eau dans le creux de la main et je bois. C’est l’eau du chien et même des chiens car j’en vois un autre, mais j’ai trop soif.Je fini par m’asseoir. Le chien vient près de moi… Je le caresse. Il est gentil, lui…Je passe bien 2 ou 3 heures sur le pas de la porte. Enfin, un couple canlı kaçak iddaa sort de la maison. Le grand mec sûr de lui et une élégante jeune femme en robe blanche…C’est… Caitlin, la belle rousse!L’homme me dit, “Mets-toi à genoux devant ta Maîtresse.”Aah, bon! Elle est devenue ma Maîtresse?Elle me regarde, comme vous regarderiez une limace dans votre salade.L’homme lui dit, “C’est elle que tu veux comme servante?””Oui, mais ce qui me gêne un peu, c’est qu’elle m’a vue me faire fouetter. Elle ne va peut être pas obéir aussi bien que je le souhaite.””SI! Si, Maîtresse, je vous…”L’homme me coupe, ‘On t’a autorisée à parler?””Mais…””Tu te tais!” Il se tourne vers Caitlin, “Je crois qu’un petit séjour dans les champs de cotons, la rendra beaucoup plus stylée.”Je la regarde avec mon air le plus implorant, mais elle dit, “Oui, très bonne idée.”La garce!!L’homme me dit, “Attends ici.”Il revient avec un gros homme bien suant et lui dit, “Je veux qu’elle travaille dans les champs de coton.”On va derrière la grosse maison. On marche jusqu’à un petit bâtiment sur lequel il y a deux inscriptions*****************************Centro para la agricultura ecológica.Algodón, café y azúcar.******************************Algodon, c’est du coton et azucar, du sucre. Avec le café, ce sont trois des grandes cultures de Colombie.Ce qui est plus surprenant, c’est le dessin en dessous des inscriptions. Il représente un beau champ de coton couvert de petits nuages blancs. Des esclaves noires y travaillent surveillées par des gardes blancs armés de fouets!! ******************************Normal, que des gens qui achètent des filles soient des nostalgiques de la période de l’esclavage!Sortant de la maison un homme d’une cinquantaine d’années vient à notre rencontre. Ils se saluent.”Tu sais où je dois l’amener?””Oui”, il se tourne vers moi, “Susie, c’est ça?””Oui, Monsieur.””Elle doit aller dans les champs de cotons chez Madame Greta.”.On repart vers les champs de coton. Je vois qu’il y a beaucoup de femmes qui y travaillent. Il y aussi des gardes armés de fouet, bien sur, et quelques grands chiens!De loin, il gueule, “Greta” Une femme blonde d’une quarantaine d’années se dirige vers nous. Elle est assez jolie, dans le genre, opulent.Sous une chemise légère ses seins tressautent à chaque pas.Elle dit, “Mmmhhh… de la chair canlı kaçak bahis fraîche!””C’est pour en faire une esclave de maison pour le patron, faut qu’elle rampe.””Elle rampera, je m’en occupe.”Elle sort un énorme sifflet et quand elle souffle dedans il en sort un son strident. Elle fait signe de la main aux gens qui sont dans un champ un peu plus loin.Elle me dit, “On va te souhaiter la bienvenue, c’est la coutume ici.”Oh que je n’aimai pas ça!!Ils arrivent tous, rapidement. Bientôt une vingtaine de jolies femmes et trois gardes nous entourent. Même les chiens viennent voir.Bon… il faut voir le positif : les femmes ne sont pas maigres et je vois des marques de fouet sur leurs mollets et leurs bras, mais pas de blessures!!Avoir à manger (et à boire) et ne pas être blessée, c’est ce qui m’importe dans une situation pareille.Greta, s’assoit dans un fauteuil! En se soulevant un peu elle remonte sa tunique, dévoilant son ventre et la masse blond roux de ses poils.Elle dit, “Tenez-la”.4 filles m’entourent aussitôt et me font me coucher sur la grosse femme qui a serré les jambes, Mon pubis se retrouve sur ses genoux et mon visage sur son ventre mou et mouillé de sueur!Je suis obligée à tendre les fesses. Deux femmes me tiennent les poignets, deux autres les chevilles.Je suis prisonnière et collée à la grosse femme.Elle sent fort, elle doit être en panne de savon et de déodorant depuis un moment!!Un des gardes s’approche. Il a un fouet assez court se terminant par plusieurs lanières. Elle relève ma tête en me prenant par les cheveux et me dit, “Prête? Pour ta bienvenue mignonne?”Je dois essayer de l’amadouer,… “Oui, Maîtresse!”On se regarde dans les yeux, je fais mon regard à la Bambi quand il pleurniche “où qu’elle est ma maman?” Hélas pour lui, elle est morte sa maman (la mienne, aussi).Lui, comme moi, on est seuls dans un monde particulièrement hostile et cruel.Elle regarde l’homme au fouet, “Vas y je te dirai quand t’arrêter.” “C’est parti!””Aiiieee!!!” je reçois un coup de fouet sur les mollets! Ouch!! Ça brûle!”Aiiieee!!!”, la pliure des genoux! “Aiiieee!!!”, le bas des cuisses.”Aiiieee!!!”Le milieu des cuisses!”Aiiieee!!!”La base des fesses!Sans essayer de m’échapper de son étreinte, je me tortille sur elle et frotte mes seins sur son ventre.”Aiiieee!!!” “Aiiieee!!!” “Aiiieee!!!” “Aiiieee!!!” “Aiiieee!!!” “Aiiieee!!!” Tous les coups sur les fesses!!! Je pleure sur son ventre! Même mon nez coule sur elle.Elle crie. “C’est bon, c’est assez!”Aussitôt les femmes me lâchent et Greta écarte les jambes.”Remercie, maintenant.” dit-elle.A suivre.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir