Chap 35 : Une asiatique de 17 ans

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Chap 35 : Une asiatique de 17 ansdeletedOn dit parfois qu’on a une veine de son parrain. Et bien pour moi ça va un peu plus loin. Mise à part la ressemblance physique, je suis un copier-coller du frère de mon père. Tout comme lui, je ne me prends jamais la tête, je suis un bon vivant. Notre devise, ”Carpe diem”. On a le même humour et la même passion pour le football. Et pour ne rien vous cacher, on a les mêmes vices, clope, alcool et sexe. Bref on s’entend super bien.  Alors quand il m’a demandé de lui rendre un petit service le temps d’un week-end, je n’ai pas hésité, surtout que ma tante, sa femme, m’a promis de me rétribuer généreusement.Ils m’ont demandé de garder leur chien Balou, un gros bouvier, car ils étaient invités, avec ma cousine, à un mariage en Vendée. Comme leurs voisins, qui s’occupent habituellement de leur toutou en leur absence, étaient en vacances, ils ont pensé à moi. En plus, ça les rassurait de savoir qu’il y aurait quelqu’un chez eux, car oui j’allais y passer tout le week-end, vu qu’ils habitent à 3/4h de route de chez moi. Je n’allais pas faire plusieurs aller-retour, juste pour sortir le chien.Me voilà donc chez eux le samedi matin. Ma tante avait laissé une clé dans un pot de fleurs devant l’entrée. Elle a également laissé un petit mot sur la table de la cuisine avec quelques instructions pour mon séjour. Je le lis attentivement, puis dépose mes affaires dans la chambre qui m’est réservée. J’ai tout prévu pour ne pas m’ennuyer. Un bouquin, mon ordinateur portable et mon maillot de bain si l’envie me prend de me baigner dans leur piscine. Je déambule dans la maison vide, ça me fait bizarre de me retrouver seul ici. Curieux comme je suis, j’en profite pour visiter les pièces auxquelles je n’ai pas accès d’habitude. Puis je vais au garage retrouver Balou qui aboie depuis que je suis arrivé. Cette grosse boule de poil me saute dessus pour me faire des joies. Je n’ai pas besoin de le nourrir, il a déjà eu sa ration. Je lui ouvre la porte et il se rue dans le jardin clôturé. Je le suis et m’amuse à lui lancer la balle pendant un moment.Je commence à avoir chaud à force de courir avec l’a****l. Il est bientôt midi et le soleil est au zénith. Il tape fort en ce mois de mai. Je vais dans la cuisine, bois un verre d’eau et grignote un petit quelque chose. Je retourne ensuite dans le jardin avec une grande bassine d’eau fraîche pour mon campagnon à la langue pendante. Il s’est posé à l’ombre de la haie, il est calme, je vais être tranquille quelques heures.Il est temps pour moi d’aller piquer une tête. Je passe par le salon et ouvre la première baie vitrée de la véranda dans laquelle se trouve la piscine. J’ouvre également la seconde baie coulissante de la véranda qui donne sur le jardin. Cela provoque un petit courant d’air que je supporte vu la chaleur. J’installe ensuite mon transat au bord du bassin, de façon à avoir un oeil sur le fauve qui dort. Je file ensuite dans ma chambre pour prendre mon ordi, afin de mettre un peu de musique, et me mettre en maillot. Mais une fois à poil, je décide d’adopter la coutume locale. Mon parrain et ma tante sont de grands adeptes du naturisme et puisque je suis seul et peinard, je vais les imiter. Je me dirige donc vers la piscine à poil avec ma serviette sur l’épaule et mon ordi sous le bras.Je clique sur l’album de Bob Marley et plonge dans l’eau. Je fais plusieurs longueurs, je me sens bien, je me sens libre. C’est tellement agréable d’être à poil dans l’eau. Et voilà que mon envie de sexe réapparaît. Je m’imagine avec Marie, mon plan cul du moment. Je nous imagine tous les deux, passer notre week-end à poil au bord de cette piscine, à baiser non-stop. J’ai la gaule, je sors de l’eau et je me décide à l’appeler pour l’inviter à me rejoindre. Malheureusement, elle n’est pas libre ce week-end. Je suis un peu déçu, mais pas autant que ma queue qui est toujours au garde à vous et qui ne demande qu’à afyon escort bayan déposer les armes. Il ne me reste alors qu’une seule option. Je m’allonge sur le transat et me masturbe pendant plusieurs minutes avant d’éjaculer un peu partout sur mon ventre.Je suis un peu calmé, mais mon envie de baiser est toujours présente. J’essaye de faire abstraction comme je peux. Je lis quelques pages de mon livre, mais j’ai du mal à me concentrer, je refais quelques longueurs qui me fatiguent un peu. Balou rêvasse toujours à l’extérieur. Je me résous à faire une petite sieste afin de tuer l’ennui qui me guette.Les aboiements du molosse me réveille en sursaut. Je regarde l’heure sur mon portable, 17h. Houla, ce n’était pas une micro-sieste.DING DONG. Balou gueule encore plus fort.Je ronchonne en me demandant qui peut sonner. Je me lève et fais quelques pas avant de me rendre compte que je suis encore nu comme un ver. Je fais demi-tour, attache ma serviette autour de ma taille et m’empresse d’aller ouvrir la porte d’entrée.- Salut Chris.- Salut.C’est Apsara, une amie de ma cousine.- Ca va?- Euh oui. Si tu es venue voir Emmanuelle, elle n’est pas là ce week-end, elle ne te l’a pas dit?- Si si je sais, mais elle a oublié de me rendre un dossier et j’en ai besoin pour les révisions du BAC, elle m’a dit que je pouvais le récupérer aujourd’hui. Elle m’a prévenue que tu serais là.Je trouve ça un peu louche, car je ne suis pas au courant de cette histoire.- Ok, entre. Je te laisse te débrouiller, tu sais où est sa chambre.- Ouais ouais t’inquiètes pas, dit-elle en s’éloignant.J’en profite pour filer dans ma piaule mettre mon maillot et retourne à la piscine. Je m’assois sur le rebord, plonge mes pieds dans l’eau et attend son retour. Elle se pointe quelques instants plus tard avec un grand sourire.- C’est bon, tu as trouvé?- Oui, je l’ai. Elle ne semble pas pressée de partir et entame la discussion.- Bon alors, ça se passe bien le dog sitting?- Oui, très bien, c’est pas compliqué, Balou n’est pas chiant.- C’est clair. Je peux aller le voir.- Je t’en prie.Elle sort, lui fait des caresses et des gratouilles, puis reviens vers moi en me demandant:- Tu es là depuis ce matin?- Ouais, je suis arrivé vers 11h.- Et qu’est ce que tu fais de beau ?- Pas grand chose, je profite de la piscine.- Tu as bien raison, surtout avec ce temps-là- C’est clair, il fait trop chaud.- Ca te dérange si je me baigne, histoire de me rafraîchir un peu avant de rentrer?- Non, pas du tout.Elle retire ses chaussures, puis ses socquettes blanches. Un joli bracelet en argent orne sa cheville droite. Elle a de beaux petits pieds. Elle ôte ensuite son chemisier blanc. Elle a un ventre plat et porte un joli soutien-gorge rose fluo qui ressort parfaitement sur sa peau métissée. Je suis enchanté par cette vision, surtout qu’elle n’est pas aussi plate que je le pensais. Mon oeil avisé pencherait pour un 85B. Je la regarde avec de grands yeux poursuivre son effeuillage. Face à moi, elle me sourit en déboutonnant son short en jean.- Désolé, je n’ai pas de maillot, mais tant pis, ça me donne trop envie.- Ca ne me gêne pas.- Oui, je m’en doute.Elle le fait glisser lentement le long de ses jambes. Je découvre son tanga rose fluo en dentelle. Elle enlève sa montre et lorsqu’elle se retourne pour la poser sur une chaise, j’aperçois une partie de ses fesses qui sont sublimes.deleted Elles ont l’air douces et fermes à la fois. Je tente de cacher mon érection naissante, je n’imaginais pas qu’elle était aussi bien foutue. Son corps est un appel à la luxure et je sais que j’ai toutes mes chances avec elle. J’ai rencontré Apsara pour la première fois aux 18 ans de ma cousine, quelques mois plus tôt. Enfin rencontré est un bien grand mot. ”Bonjour”, deux ou trois phrases dans la soirée et ”Au revoir”. En gros, je ne l’ai pas vraiment calculée, contrairement à elle. Quelques jours après les festivités, ma cousine afyon escort m’a avoué que son amie avait flashé sur moi et qu’elle aimerait bien sortir avec moi. Je lui ai répondu qu’elle ne m’intéressait pas. Pourtant je ne la trouvais pas vilaine, mais j’étais en couple à ce moment-là. Et même sans ça, je ne me voyais pas, du haut de mes 25 ans sortir avec une gamine de 17 ans.Mais maintenant, elle est là devant moi en sous-vêtements et j’avoue que je suis troublé. Elle est vraiment jolie. Elle est d’origine cambodgienne, donc typée asiatique. Chevelure noire coiffée d’une queue de cheval, des yeux bridés, un petit nez et un très beau sourire. Elle a un visage angélique. Elle est assez petite et très fine, 1m55 pour 45 kilos à tout casser.Elle trempe son pied dans la piscine pour vérifier la température et me sourit à nouveau. Elle sait que sa tentative de séduction a fonctionné. Elle s’engouffre dans l’eau et nage vers moi.- Tu me rejoins me dit-elle d’un air malicieux.Je comprends alors qu’elle n’est pas là innocemment. Son histoire de dossier n’était qu’un prétexte et se mettre en sous-vêtements devant un inconnu, ça veut bien dire, ce que ça veut dire. Elle a envie de s’envoyer en l’air. En tout cas, c’est l’impression qu’elle me donne. Il faut que j’en sois sûr.Avant de me mettre à l’eau,  je la questionne pour voir sa réaction.- On t’a déjà dit que tu avais de très belles fesses?- Oui, mais pas aussi directement. En tout cas, je te remercie.- De rien, c’est sincère.- Ca veut dire que je te plais un peu?- Je n’ai jamais dis le contraire.- Pourtant tu as dis à ta cousine que je ne t’intéressais pas.- Effectivement, c’est ce que je lui ai dit. Elle t’a dit pourquoi?- Oui, parce que tu avais une meuf.- Exact, mais je ne suis plus avec.- Donc tu es libre pour moi.- Pour toi? T’es un peu trop jeune pour moi.- Et alors, tu crois que je vais porter plainte pour détournement de mineure? T’inquiète pas, je sais ce que je fais et je sais ce que je veux.- Et tu veux quoi exactement?- Viens dans l’eau, je vais te montrer.J’ai ma réponse, tout comme moi, elle a envie de baiser. Je plonge dans la piscine et me rapproche d’elle.Je saisis son pied sous l’eau et l’attire contre moi. Nous nous embrassons passionnément. Ses jambes autour de ma taille et ses bras autour de mon cou, nos langues chahutent dans nos bouches, pendant que mes mains ne cessent de palper ses fesses. Très rapidement, elle retire son haut et m’embrasse à nouveau. Ses petits tétons pointus qui caressent mon torse m’électrisent et je bande de plus en plus fort. Notre excitation augmente et elle me précise:- J’ai très envie de toi.- Moi aussi.- On sort de l’eau?- Ok.Lorsque cette douce créature monte à l’échelle pour s’extirper du bassin, je me retrouve à quelques centimètres de son superbe fessier. Fougueux et impatient, je la surprends en lui baissant d’un coup sec son tanga. Elle tourne la tête et me sourit.- Dis donc, t’es un sacré petit coquin.- Ouais et tu n’as encore rien vu.Je me jette sur sa croupe. Je bisoute ses fesses en les massant, je les écarte pour admirer son petit trou foncé. Elle fait mine de s’asseoir dans le vide, ce qui me facilite l’accès à son anus. Je le lèche, je le suce, j’y fourre ma langue. Solidement cramponnée aux rampes de l’échelle, le tanga toujours en boule sur ses chevilles, elle halète et commence à gémir. – Hum, han, ha, c’est la première fois qu’on me fait ça.Je me dis alors que son petit cul doit être encore vierge et cela m’excite encore plus.Je finis par sortir de l’eau, la jeune fille au minou tout lisse se sèche à la va-vite en observant le monticule de mon maillot. Elle revient vers moi, m’embrasse chaleureusement en caressant ma tige par dessus le tissu trempé. Elle m’embrasse dans le cou, sur mon torse, sur mon ventre. Elle s’accroupie et baisse d’un coup sec mon maillot.- Et bien, je ne suis pas le seul à être coquin on dirait.- Et non, je suis peut-être escort afyon jeune, mais moi aussi j’aime le sexe.Elle saisit mon manche et commence à me branler. Ses petits doigts ne peuvent faire le tour de mon sexe, ce qui me donne la sensation d’en avoir une plus grosse que d’habitude. Elle me prend en bouche délicatement et me suce doucement, elle ne paraît pas être habituée à le faire, mais c’est tout de même très agréable. Debout dans la véranda, au bord de la piscine, je ne boude pas mon plaisir de me faire pomper le chibre. Je regrette encore moins mes principes à la con sur la différence d’âge. Je savoure le moment en oubliant tout le reste.La jeunette relâche son emprise, se remet debout et m’embrasse une nouvelle fois. Elle est sur la pointe des pieds car je fais une tête de plus qu’elle. Je la serre contre moi et la soulève par les fesses, elle est légère comme une plume. Comme précédemment dans la piscine, ses bras sont autour de mon cou et ses jambes autour de ma taille. Mais cette fois nous sommes nus et je sens ses lèvres humides flirter avec mon gland. Je la porte ainsi jusque dans le salon et la dépose dans le canapé. Elle me regarde, les cuisses entrouvertes, elle me sourit. Je me faufile entre ses cuisses et lèche sa fente, elle ronronne. Puis je m’occupe de son clitoris que je mordille habilement. Elle décolle complètement, son minou pleure de bonheur. Elle me prend la tête à deux mains pour me faire remonter sur elle. Le message est passé. Confortablement installé entre ses jambes, je saisis ma verge et je la pénètre lentement. Le passage est difficile bien qu’elle soit totalement lubrifiée. Son vagin est étroit mais je gagne du terrain par de petits va-et-vient. Elle grimace un peu et gémit timidement. Je continue de m’enfoncer en elle de plus en plus et lorsque je comprends qu’elle supporte de mieux en mieux mon gourdin, j’accélère le rythme. Elle fléchit ses jambes et me plante ses ongles dans les fesses avant de me susurrer:- Va plus vite.Je me redresse au dessus d’elle en appui sur mes bras tendus et je la besogne rapidement à grands coups de rein. Elle extériorise sa jouissance en couinant de plus en plus fort. Ses petits cris aigus m’excitent horriblement et je sens que je vais lâcher la purée. Je la pilonne de manière tonique encore un peu jusqu’à ce qu’un souffle chaud s’empare de mon bas-ventre. Alors que ma partenaire jouit les yeux fermés, je retire mon sexe et je lui arrose la chatte et le bas-ventre. Je m’allonge ensuite à côté d’elle. Elle me sourit et me dépose un tendre baiser avant de m’interroger:- Tu ne regrettes pas?- Non, pas du tout.- Tu as trouvé ça bien?- Oui c’était sympa.- Et…tu me considères pas comme une salope?- Non, pourquoi tu dis ça? Parce qu’on vient de coucher ensemble?- Bah ouais, en général, quand une nana couche avec un mec juste pour le plaisir, on dit que c’est une salope.- Oui c’est vrai, mais moi ça ne me gène pas, je vais te dire un truc, pour moi, plus la nana est salope et plus je kiffe.- Ok, je vois, t’es un gros chaud du cul qui aime quand c’est hard?- Oui, j’avoue. J’aime quand c’est tendre et sensuel aussi, mais quand c’est juste pour le fun, j’aime quand on se lâche.- Ok, je vois, bon bah je vais rentrer.- Je t’ai choquée?- Non, non t’inquiètes, c’est juste que je dois rentrer, mes parents vont se demander où je suis.- Tu habites loin?- A dix minutes.- Je te raccompagne, ça fera une promenade à Balou.- Ok.J’ai raccompagné Apsara jusqu’à chez elle. Devant sa maison, elle m’a embrassé une dernière fois, puis elle m’a demandé:- Qu’est ce que tu vas faire ce soir ?- Rien de spécial, je vais surement regarder la télé et toi?- Je vais reviser en pensant à toi.- La porte sera ouverte si tu veux revenir.- J’aimerais bien, mais je dois vraiment bosser. Mais je reviendrais demain matin, comme ça on pourra passer la journée ensemble. – Ok ça me va, je te ferais reviser une autre matière.- Tu me m’apprendras ce que tu sais faire?- Avec plaisir.Je suis rentré avec Balou en laisse, avec des idées plein la tête, en me disant que finalement, j’allais l’avoir ma journée à poil au bord de la piscine à baiser sans relâche.A suivre.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir