Mariana

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

MarianaMes premiers émois je les ai connus avec une femme et c’est un très bon souvenir même si plus tard j’ai eu des copains avant de devenir une bisexuelle assumée qui aime les relations pas trop durables.J’en étais à la fin du lycée et je faisais de la danse moderne avec une association de la commune. Le petit groupe de filles avec qui j’avais cours était sympa. Beaucoup, un peu plus âgées, avaient déjà un petit ami et le sexe ne les travaillaient pas trop. Moi j’étais encore vierge même si depuis longtemps je me masturbais en me pénétrant avec des gods maison. J’aimais particulièrement un flacon de shampoing qui avait une forme parfaite pour ça. J’avais physiquement besoin de jouir et je m’adonnais à l’onanisme au moins trois fois par semaine dans la salle de bain en prenant douches ou bains. Au cours de danse le prof était un monsieur proche de la retraite, ancien danseur professionnel. Il était homosexuel et à chaque pause il se regardait dans les glaces dans les attitudes féminines en réajustant ses vêtements. Nous les filles on se sentait en sécurité avec lui et on l’appréciait ses compétences et sa douceur. Et puis un jour il n’est pas venu faire cours et on a appris très vite qu’on l’avait retrouvé inanimé chez lui. Des bruits ont courus sur les causes de son décès mais on n’a jamais su. On l’a pleuré.Il a été remplacé dès la semaine suivante par une jeune anadolu yakası escort prof, Mariana, qui venait d’être diplômée et avait pris ce travail vacataire en attendant de trouver une place de danseuse dans un corps de ballet. Elle était très forte en danse. Pas très grande, musclée, très souple, un joli visage toujours souriant et des petits seins à peine visibles sous son justaucorps. Elle nous pris en main et rapidement nous fit préparer le spectacle de fin d’année. C’était dynamique et j’étais bien avec elle d’autant qu’elle faisait particulièrement attention à moi en me donnant des conseils précis qui me faisait progresser. Au vestiaire après l’entrainement nous prenions une douche entre filles sans trop de pudeur entre nous. Après quelques semaines une des grandes me dit « Dis donc elle te kif la nouvelle prof, elle te couve » ce qui fit rire tout le groupe. Je me suis sentie mal à l’aise. Je la trouvais attrayante cette prof et j’adorais quand elle mettait ses mains sur mon corps pour corriger une position. Et elle insistait parfois en voyant que j’étais complaisante. J’avais plusieurs fois pensé à elle en imaginant que c’était elle qui me caressait quand je me masturbais chez moi. Mon désir augmentait au fil des semaines et mon regard sur elle devait être clair car un jour elle me dit très bas dans l’oreille « beykoz escort attends-moi sur le parking, ma voiture est au fond à gauche ». Bien sur les autres filles n’avaient pas compris mais avaient bien vu qu’elle me parlait en particulier. Je me suis de nouveau fait charriée au vestiaire « alors elle te dit des mots doux ». Le pire c’est que j’ai rougi montrant ainsi que c’était probablement vrai. J’ai trainé dans la douche et je suis sortie la dernière de la salle de danse. Le parking était vide les filles étant déjà parties. Dans l’ombre d’un arbre je vis une voiture isolée et j’allais y attendre. Mariana est arrivée toute pimpante. Elle avait pris une douche aussi et portait un survêtement rose. Elle me sourit et dit tout de suite « viens dans la voiture on sera mieux ». Dès que je fus assise à côté d’elle elle se pencha vers moi et dit simplement « tu me plais, j’ai envie de toi » puis elle m’a embrassée à pleine bouche. J’ai aimé qu’elle prenne l’initiative et j’ai ouvert ma bouche pour mêler nos langues. C’était une sensation neuve et très excitante. Je sentis sa main se poser sur mes seins et les caresser doucement puis passer sous mon tee shirt pour les masser plus fermement. Mes tétons très sensibles s’érigèrent et elle les pinça doucement. Elle s’écarta un peu, me regarda et dit « je savais que tu aimerais les femmes ». Elle m’embrassa kadıköy escort de nouveau en mettant sa main sur mon sexe. Elle la glissa dans mon survêtement puis dans ma culotte. J’ai écarté les cuisses et elle m’a doucement frôlé les lèvres par des mouvements enveloppants. Je n’avais toujours rien dit. Elle me parla dans une oreille en la léchant avec sa langue « je crois qu’on va avoir bien du plaisir toutes les deux ». Puis elle a glissé un doigt entre mes petites lèvres qui étaient toutes enduites de mon excitation. Elle m’a masturbée avec l’art consommé que confère l’expérience. Mon clitoris était tout dur et mon sexe dégoulinait. J’ai joui alors que sa langue tournait autour de la mienne et que ses doigts enrobaient mon clitoris d’un délicieux pincement. Je fus secouée de contractions et quand je fus apaisée elle me regarda en disant « tu es encore plus belle quand tu jouis ». Moi je l’ai serrée contre moi en lui disant « Que tu es bonne ». Ce jour-là on n’a pas prolongé. Elle m’a demandé quand on pourrait se voir plus longtemps. Dans la semaine j’avais pensé à elle tous les jours et au cours suivant je lui ai glissé discrètement que j’étais libre pour la soirée. Elle m’a emmené chez elle dans un petit studio loué. On a fait l’amour une partie de la nuit. Elle m’a initié, m’a fait jouir en me pénétrant avec sa langue, m’a montré ce qu’elle aimait, et m’a appris à le lui faire. Elle aussi a eu beaucoup de plaisir. Nous nous sommes vues chaque semaine pendant quelques mois puis elle a trouvé un contrat de danseuse dans une capitale étrangère. Elle m’avait beaucoup appris sur le plaisir entre femmes et je n’ai par la suite jamais pu m’en passer.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir