Voyage à Bangkok, chap 07

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Voyage à Bangkok, chap 07Jintana et moi rentrâmes dans l’eau fraiche de la piscine et effectivement cela me fit du bien. Ma guide attitrée se tenait derrière moi et je sentais la pointe de ses seins s’appuyer contre mon dos. Ses mains caressaient mes hanches me plaquant contre elle. Je pouvais désormais sentir son érection entre mes fesses.je sentis une de ses mains passer par devant et se glisser sous le tissu de mon string de bain. Aussitot j’eu à nouveau une érection , ma verge dépassait de son enveloppe de tissu rouge. L’un de ses doigts descendit vers ma fente et commença par écarter mes lèvres intimes avant de pénétrer une puis deux phalanges à l’intérieur. Je me mordais l’intérieur des lèvres de ma bouches pour éviter de crier le plaisir que je ressentais. Ses mains sous l’eau s’avéraient diaboliques et je devais lutter pour ne pas jouir. Tout à coup je sentis la ficelle de mon string etre écarté et le sexe de Jintana forcer mon anus. Personne de nous regardait dans l’eau et elle en profita. Sa verge s’était enfoncée en totalité entre mes fesses. Elle commença à coulisser en moi, tandis que son doigt coulissait dans ma chatte. Je sentais le plaisir m’envahir mais j’essayais en vain de ne pas hurler le bonheur que Jintana me donnait. Je fermais les yeux en gémissant tout à ma jouissance. Lorsque je rouvris les yeux je vis sur le bord de la piscine Sumalee et Paveena qui nous observaient avec envie. Je rougis honteuse de m’être laissée aller comme ça en extérieur et à la vue de toutes les personnes présentes. Jintana m’embrassa en m’attrapant la main fermement et me guida vers l’échelle pour sortir de l’eau. Je la suivis donc docilement, sans même penser à me rebeller ,et c’est en émergeant de l’eau que je me rendis compte que je n’avais plus de bas de maillot. Jintana me tenant toujours la main m’obligea à la suivre m’empêchant de masquer ma nudité de ma seule main libre. Dans son autre main je vis qu’elle tenait mon string de bain. Elle me fit passer devant tout le monde, au total cela représentait une petite dizaine de personnes autour du bassin qui profitaient du soleil et de mon exhibition forcée. Elle me broyait la main pour être que je la suive sans résistance. Elle me fit traverser l’hotel pour rejoindre ma chambre, les fesses à l’air et pas que ça d’ailleurs. Arrivée devant la porte elle l’ouvrit et me poussa à l’intérieur en me disant de me dépêcher car monsieur J-C allait venir me chercher. Je sautillais de joie en apprenant cette nouvelle et je me précipitais sous la douche. Celle-ci fut rapide et Jintana me sécha dès ma sortie. Elle me maquilla et me coiffa puis me tendit les vêtements que je devais porter, une paire de bas noir avec un porte-jarretelles en dentelles noires avec un tanga et un soutien gorge assortis pour les dessous et une robe moulante noire assez courte. Je complétais ma tenue avec une paire d’escarpin à hauts talons noirs eux aussi. En sortant de la salle de bain je trouvais un nouveau cocktail qui m’attendaient et je me précipitais dessus, tellement j’en avais envie. Jintana me passa autour du cou le collier que m’avait offert J-C. Voilà j’étais fin prête quand on toqua à la porte. C’était mon homme, J-C, toujours dans un costume impeccable tiré à quatre épingles. Il sourit en me voyant lui ouvrir la porte et m’embrassa escort hatay , pressant ses lèvres contre les miennes. De son coté Jintana se fit toute petite dans son coin, et quand mon homme la vit, elle se jeta à genoux, la tête courbée. Il lui fit remarquer d’un ton sévère qu’elle avait abuser de la situation mais qu’il n’allait pas trop lui en tenir rigueur. Il lui dit alors de se mettre en position et elle se mit à quatre pattes après s’être totalement déshabillé. J’étais abasourdie, je ne comprenais rien. Je vis mon homme ouvrir le tiroir contenant les sextoys et en sortir une cravache. Il s’approcha des petites fesses toute menue de Jintana et commença à lui asséner une trentaine de coups. Après chaque coup porté elle comptabilisait le coup reçu et remerciait Maitre J-C de la punir. Une fois la séance terminée elle vint à genoux lui baiser les mains et ses chaussures en le remerciant de l’avoir sanctionné. Elle jura également de ne plus le décevoir. Intérieurement j’étais choquée et pourtant je ne bougeais pas, je dirais même que voir cela m’avait excitée. Ma verge dressée par l’excitation déformait la robe moulante. Jean-Charles ordonna à Jintana de venir réparer ça. Cette dernière se mit à genoux devant et releva aussitôt ma robe. Elle se saisit de ma queue aprés avoir baissé mon tanga et me prodigua une fellation d’enfer. J’eu vraiment du mal à me retenir et au bout de seulement trois minutes j’éjaculais dans sa bouche. Elle avala visiblement avec plaisir mon sperme. J-C lui dit alors de s’habiller elle aussi car elle allait venir avec nous. Je la vis se précipiter nue ses affaires sous le bras pour aller s’habiller et nous faire attendre le moins possible. En l’attendant nous allâmes au bar de l’hotel boire un verre, du champagne pour lui et un cocktail pour moi. Nous nous plaçâmes à une table à l’abri du regard des autres. Il n’y avait presque personne dans la salle, ce n’était pas encore l’heure de l’apéritif. Il prit des nouvelles de ma santé , savoir si je souffrais des suites de la transformation . Quand je lui répondis que j’allais bien et et que je n’avais aucune douleur il me dit de le rejoindre dans les toilettes. Il se leva et parti aux toilettes et je le suivi quelques secondes plus tard. À peine à l’intérieur qu’il me fit mettre à genoux face à lui et je compris qu’il voulait que je le suce. Je sortis donc délicatement son sexe et le pris en bouche après avoir léché ses couilles. Son sexe était déjà tendu et je pus jouer de ma langue sur l’extrémité de son gland. Je m’amusais à le prendre en gorge profonde ce qu’il sembla apprécier au plus haut point. Je sentis les contraction de son gland qui m’annonçaient que sa jouissance était proche. il se retira alors et me demanda de me retourner pour lui présenter mes fesses que j’écartais à deux mains. Là il saisit mes hanches entre ses mains puissantes et s’enfonça dans mes reins d’une seule poussée. Il me pistonna sauvagement, m’arrachant des cris d’abord de douleurs puis de plaisir. Au bout d’ un moment il se retira pour  s’enfoncer là aussi d’une traite dans ma chatte. Il me défonçait littéralement alternant ma chatte et mon cul. sentant sa jouissance approcher il me fit remettre à genoux face à lui. Il s’enfonça à nouveau au fond de ma bouche où il jouit finalement au bout de quelques vas hatay escort bayan et vient. Je lui montrais dans la foulée son sperme qui tapissait le fond de mon palais avant de l’avaler. Il me félicita en caressant le sommet de mon crâne.il me traita de bonne fille avant de se rhabiller et de rejoindre notre table. Je me refis une beauté et je le rejoignit. À peine étais je revenue que Jintana se présenta la tête basse à coté de J-C. Elle avait mis une belle robe bleue moulante qui la mettait en valeur. Elle semblait terrifiée par mon homme, tandis que lui fit un signe à une serveuse qui accourut aussitot. Il lui dit quelques mots en thaï et celle-ci emmena Jintana avec elle. Nous discutames de tout et de rien et Jintana revint d’une démarche plus hésitante. Voyant mon regard surpris il m’expliqua que pour la punir la serveuse, à sa demande, venait de lui introduire un plug vibrant télécommandé de cinq centimètres de diamètre. Et il sortit son téléphone portable de sa poche pour me montrer une application avec plusieurs fonctions. Il augmenta brusquement les vibrations et je la vis sursauter tout en se mordant les lèvres. Elle se dandinait visiblement très excitée et J-C lui dit de s’assoir à notre table. La voir se trémousser sur son fauteuil me donnait des envies à moi aussi et il dut sans douter. Il rappela la serveuse et celle-ci me demanda de la suivre. Je me levais et la suivais donc jusqu’à une petite pièce anonyme ou elle me fit entrer . Arrivée à l’intérieur un fauteil en cuir rouge et un petit guéridon meublait la pièce au centre. Sur le coté gauche un grand placard fermée dont les portes coulissantes étaient des miroirs occupait tout le mur. Elle me fit me pencher sur le dossier du fauteuil, les jambes écartées et dos aux miroirs. Elle remonta ma robe sur mes hanches et meretira mon tanga. Elle se dirigea ensuite vers le placard où je l’entendis ouvrir et chercher quelque chose. Je sentis soudain dun liquide glacé sur ma raie puis deux doigts venir frotter contre mon anus. Ils jouaient sur le pourtour et soudain me pénétrèrent. La serveuse faisait coulisser ses doigts fouillant mon boyau et distendant mon sphincter. Puis elle retira ses doigts et fit de même avec ma chatte . Ma queue s’était dressée illico, tendue comme une corde de piano. Elle caressa de son autre main mon érection m’ameant quasiment à la jouissance sans jamais me laisser l’attendre. Elle était là me branlant d’une main alors que l’autre pénétrait alternativement ma chatte ou mon cul. Je ne parvenais pas à réprimer mes gémissements de plaisir et je ne rêvais que d’une chose jouir. Elle, de son coté, m’amenait aux portes de la jouissance sans jamais me laisser les franchir. Elle s’arrêta me laissant haletante et me mis une sorte de ceinture de chasteté très moulante comprenant un anneau autour de ma verge et deux godes assez long pour mes orifices. C’était une culotte de latex qui comprimait ma bite contre mon bas ventre et la dissilmulait ainsi. J’étais remplie et le fait de simplement bouger un peu mes jambes me fit ressentir de délicieuses sensations en moi. La serveuse vint alors devant moi alors que j’étais toujours penchée en avant. Elle souleva sa jupe et baissant sa culotte me fit découvrir sa chatte en me disant d’un ton sec : “allez la chienne léches moi la chatte”Je hatay escort m’exécutais aussitot jouant avec ses petites lèvres avant de m’aventurer plus profondément en elle. Ma bouche était plaqué contre sa chatte et je dardais ma langue en elle, faisant des allers retours. Elle, de son coté, tenait ma tête de ses deux plaquant mon visage contre son sexe glabre. Je sentais ses ongles s’enfoncer dans dan le cuir chevelu de mon crâne. De mon coté j’avais attrapper ses fesses dans mes mains et je jouait avec son anus faisant pénétrer un puis deux doigts. Je la pistonnait de mes doigts tandis qu’avec ma langue je m’occupais de sa chatte. Elle poussa soudain un cri en se tétanisant. Elle fut agité de petits tremblements pendant quelques secondes avant de s’écrouler au sol, ivre de plaisir. De mon coté je me redressais et ressentie les deux olisbos bougés en moi. Je la vis reprendre rapidement conscience et se relever en se rhabillant. Elle remit ma robe comme il faut et me ramena à mon homme. Il me sourit en me voyant revenir à lui, par contre je ne voyais plus Jintana. Je m’assis à ma place et je tressailli en posant mes fesses sur le coussin du fauteuil. En effet les deux godes venait de s’enfoncer plus profondément encore en moi. Jean-Charles manipula son portable et je sentis soudain les deux godes gonfler et vibrer en moi. Mais il y avait aussi quelque chose ou plutôt quelqu’un sous la table, dissimulé par la nappe. Jintana était là, entrain de sucer la belle queue de J-C. J’éprouvais à ce moment là un drôle de sentiment, je voulais être à sa place. Étais je jalouse, je n’en savais rien, mais savais que j’aurais préféré que ce soit moi sous la table. J-C me regardais et semblait comprendre ce qui passait par ma tête. La serveuse qui était repartie nous ramena à boire comme d’habitude, chmapagne pour J-C et cocktail pour moi. Je bus mon verre avec difficulté car Il s’amusait avec son portable variant les vitesses des vibrations. Même l’anneau autour de ma verge vibrait et je me tortillais toujours à la limite de la jouissance. Il me menait là où il le voulait, faisant de moi sa chienne. Il fit sortir Jintana discrètement de sous la table et l’autorisa à s’assoir avec nous. La serveuse revint alors pour lui amener une coupe de champagne. J-C me regardais et me fit signe de passer à mon tour sous la table. Je ne me fis pas prier et je me jetais littéralement sur sa queue encore humide de la bouche de Jintana. Il ne s’était pas rhabillé après la prestaton de notre complice. Je m’appliquai heureuse d’avoir enfin son sexe en bouche. Je léchais d’abord ses couilles avant de remonter lentement le long de sa queue. Puis je m’attardais sur son gland, le parcourant plusieurs fois avec ma langue avant de l’engloutir entre mes lèvres au plus profond de ma gorge. Je le pompais ainsi jusqu’à ce qu’il jouisse dans mon gosier. Je veillais à tout avaler sans laisser la moindre trace de sperme. Avant de reprendre ma place assise, je vis l’entrjambe de mon amie et je décidais de lui prodiguer à elle aussi une petite gaterie. Elle parut surprise mais elle se laissa fairealors que je prenais son sexe en bouche. Sa bite était plus courte et moins grosse que celle de Jean-Charles. Je m’appliquais là encore et elle jouit à son tour en quelques minutes. Je repris ma place sous le regard froid de mon homme. Je paniquais, mais qu’avait il ? Pourquoi me regardait il ainsi , si froidement ? Jintana de son coté baissait la tête essayant de se faire toute petite. Jean-Charles était en colère après moi ….

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir